La région de Champagne-Ardenne semble bénéficier de la grande bonté de Christophe Février.

Cet entrepreneur industriel a découvert l'endroit en 1990, et depuis - grâce à tous ses projets - il fait renaître toutes sortes de société de la région. D'ailleurs, cet homme d'affaire est bien réputé pour les reprises d'entreprises.

Mécène et entrepreneur industriel, pilier des grandes entreprises françaises

Cet homme, âgé aujourd'hui de 48 ans, a fait ses débuts très jeune. Dans une famille nombreuses, il est le plus réactif et possède un caractère autodidacte. Avec sa soif de développement, dès 16 ans, Christophe Février a travaillé dans l'agroalimentaire. A vingt ans, il est allé à Paris pour découvrir des meilleures opportunités, et, en 1992, il a été accepté à la CFDT. En 1994, ce jeune homme d'affaires a fondé sa première entreprise de conseils. Plus tard, en 2008, il a créé GEO PLC. Cette société lui a permis de gagner son titre de repreneur d'entreprises notamment grâce à l'entreprise de la Marne.

Christophe Février reprend l'entreprise VALENTIN

En découvrant peu à peu la région de Champagne, Christophe Février se rend compte de la remarquable capacité industrielle champenoise. L'entrepreneur est convaincu par le savoir-faire des habitants de l'hexagone. De ce fait, il a décidé de jouer le mécène en reprenant les entreprises en difficulté du pays, en commençant par VALENTIN Thiérion, à Epernay. Cette société existait depuis 1850, et c'est en 2010, durant sa phase difficile, que Christophe Février a décidé de la reprendre. Cela a permis la hausse de son chiffre d'affaires et l'extension de ses services à l'étranger. VALENTIN - entreprise de confection des machines d'embouteillage - est aujourd'hui, le partenaire des maisons de renommée comme Ruinart ou Moët &Chandon.

L'entrepreneur industriel continue ses reprises avec PLYSOROL

Souhaitant toujours valoriser les œuvres de ses compatriotes, et en même temps développer l'économie de la région, Christophe Février s'est occupé du cas Plysorol, en 2013. C'est une entreprise industrielle de contreplaqué à Champagne-Ardenne. En 2014, l'homme d'affaires a procédé à une inauguration et a donné une nouvelle appellation à la société : LEROY Industries (Mr Leroy fut le créateur de Plysorol). La qualité des produits de la société a amélioré et elle respecte les normes environnementales. Grâce à ce changement, LEROY Industries a réussit à gagner plus de la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger. Le taux d'exportation s'est largement amélioré à l'aide du mécène qui a pris l'entreprise sous son aile.

TESCOM est aussi rachetée par l'homme d'affaires

Comme le dit l'adage : « Jamais deux sans trois ». Christophe Févier propage ses conquêtes en rachetant, en 2014, TESCOM, l'entreprise de textile destiné aux revêtements de gamme pour les sols. En reprenant cette société durant sa mauvaise phase, le mécène crée presque une centaine de nouveaux emplois qui vont contribuer à la production de meilleurs produits. L'entrepreneur industriel, comme avec toutes ses autres entreprises, fait en sorte à ce que les produits soient entièrement écologiques : recyclables et avec moins de dégagement de CO2. Aujourd'hui, loin de ses anciens soucis, TESCOM exporte dans une trentaine des pays étrangers.